La Toupie  >  Citations  >  par thèmes  >  Inconscient

Tourpilles
Recueil de citations


Inconscient



"En gros donc, les consommateurs sont, en tant que tels, inconscients et inorganisés, comme pouvaient l'être les ouvriers du début du XIXe siècle. C'est à ce titre qu'ils sont partout exaltés, flattés, chantés par les bons apôtres comme l'"Opinion Publique", réalité mystique, providentielle et "souveraine". Comme le Peuple est exalté par la Démocratie pourvu qu'il y reste (c'est-à-dire n'intervienne pas sur la scène politique et sociale), ainsi on reconnaît aux consommateurs la souveraineté ("Powerfull consumer", selon Katona), pourvu qu'ils ne cherchent pas à jouer comme tels sur la scène sociale. Le Peuple, ce sont les travailleurs, pourvus qu'ils soient inorganisés. Le Public, l'Opinion Publique, ce sont les consommateurs, pourvu qu'ils se contentent de consommer."
Jean Baudrillard - 1929-2007 - La Société de consommation - Denoël - 1970, page 122

"Nos moralistes voudraient bien réduire ce problème de société à un problème de "mentalité". Pour eux, l'essentiel est déjà là, l'abondance réelle est là, il suffit de passer de la mentalité de pénurie à la mentalité d'abondance. Et de déplorer que ce soit si difficile, et de s'effarer de voir surgir des résistances à la profusion. Il n'est pourtant que d'admettre un instant l'hypothèse selon laquelle l'abondance n'est qu'un (ou du moins est aussi) système de contraintes d'un type nouveau pour comprendre aussitôt qu'à cette nouvelle contrainte sociale (plus ou moins inconsciente) ne peut que répondre un type nouveau de revendication libératrice. En l'occurrence, le refus de la "société de consommation", sous sa forme violente et érostratique (destruction "aveugles" de biens matériels et culturels) ou non violente et démissive (refus d'investissement productif et consommatif). Si l'abondance était liberté, alors cette violence serait en effet impensable. Si l'abondance (la croissance) est contrainte, alors cette violence se comprend d'elle-même, elle s'impose logiquement. Si elle est sauvage, sans objet, informelle, c'est que les contraintes qu'elle conteste sont elles aussi informulées, inconscientes, illisibles : ce sont celles mêmes de la "liberté", de l'accession contrôlée au bonheur, de l'éthique totalitaire de l'abondance."
Jean Baudrillard - 1929-2007 - La Société de consommation - Denoël - 1970, page 281

"La stratégie de l'ordre des marchands consiste donc, avec la complicité consciente ou inconsciente de ceux qu'elle a gagné à sa thèse, à faire croire à l'ensemble de la population du monde que sa "mercantilisation" est achevée et que toute résistance est inutile et néfaste, dans l'intérêt de chacun."
Jean-Claude Besson-Girard - Decrescendo cantabile, 2005, page 53

"Mais, sans nous en apercevoir, nous projetons nos désirs (nos appétits) dans les choses : nos idées du bien et du mal sont l'expression de nos désirs (et de nos répulsions), de notre imagination, et non le résultat d'une connaissance. Le raciste et le nationaliste xénophobe, le moralisateur des ligues de vertu ou le "macho" prennent pour des idées ce qui n'est que fantasme : "l'immigré-délinquant-par-nature", le "pêcheur-débauché", la "putain" ou la "femme-inférieure-soumise" sont, à leur insu, comme le diront plus tard Nietzsche et Freud, des traductions et des travestissements des désirs, des "fantasmes", des manifestations de l'inconscient, des travestissements ou symptômes des instincts du faible et des mécanismes de défense du névrosé."
Eric Blondel - né en 1946 - La morale - 1999

"L'animal fait un avec la nature. L'homme fait deux. Pour passer de l'inconscience passive à la conscience interrogative, il a fallu ce schisme, ce divorce, il a fallu cet arrachement."
Jean Bruller, dit Vercors - 1902-1991 - Les Animaux dénaturés, 1952

"La propagande correspond à un besoin de l'individu moderne. Et ce besoin crée en lui un besoin de propagande. [...] Bien entendu, cet individu ne dit pas : "je veux une propagande !" Au contraire, obéissant à des schèmes préfixés, il en a horreur car il se croit une personne libre et majeure. Mais en fait, il appelle et désire cette action qui lui permet de réduire (en lui) certaines tensions. Le secret de la réussite d'une propagande tient à ceci : a-t-elle ou non satisfait un besoin inconscient ? Elle ne peut avoir d'effet que si le besoin existe et que celui-ci n'est pas ressenti comme tel mais reste inconscient."
Jacques Ellul - 1912-1994 - Propagandes, 1962

"Beaucoup d'entre nous mourront ainsi sans jamais être nés à leur humanité, ayant confiné leurs systèmes associatifs à l'innovation marchande, en couvrant de mots la nudité simpliste de leur inconscient dominateur."
Henri Laborit - 1914-1995 - Eloge de la fuite, 1976

"Mais le pire attentat, celui qui mériterait peut-être d'être assimilé au crime contre l'Esprit, qui est sans pardon, s'il n'était probablement commis par des inconscients, c'est l'attentat contre l'attention des travailleurs. Il tue dans l'âme la faculté qui y constitue la racine même de toute vocation surnaturelle. La basse espèce d'attention exigée par le travail taylorisé n'est compatible avec aucune autre, parce qu'elle vide l'âme de tout ce qui n'est pas le souci de la vitesse. Ce genre de travail ne peut pas être transfiguré, il faut le supprimer."
Simone Weil - 1909-1943 - Conditions premières d'un travail non servile, 1942




Accueil     Citations     Haut de page