La Toupie  >  Citations  >  par thèmes  >  Société > Page 4/7

"Tourpilles", le recueil de citations


Société

Page 4 / 7



"Prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie. Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous, d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux. Quand quelque chose vous indigne, comme j'ai été indigné par le nazisme, alors on devient militant, fort et engagé. On rejoint le courant de l'histoire et le grand courant de l'histoire doit se poursuivre grâce à chacun. Et ce courant va vers plus de justice, plus de liberté, mais pas cette liberté incontrôlée du renard dans le poulailler."
Stéphane Hessel - 1917-2013 - Indignez-vous ! - 2010, page 11

"Le message d'un Mandela, d'un Martin Luther King trouve toute sa pertinence dans un monde qui a dépassé la confrontation des idéologies et le totalitarisme conquérant. C'est un message d'espoir dans la capacité des sociétés modernes à dépasser les conflits par une compréhension mutuelle et une patience vigilante."
Stéphane Hessel - 1917-2013 - Indignez-vous ! - 2010, page 20

"Le pétrole et le gaz naturel sont les exemples les plus spectaculaires de ces ressources non renouvelables. L'on sait que ces substances, devenues précieuses pour nos sociétés fondées sur la technique, sont le résultat d'un processus de production qui s'étend sur plusieurs centaines de millions d'années. Les détruire, c'est les faire disparaître définitivement. Avant d'en disposer, il faudrait donc répondre à la question : "A qui appartiennent-elles ?" La réponse la plus raisonnable est : "A tous les hommes", en incluant dans ce "tout" non seulement les six milliards et demi d'êtres humains d'aujourd'hui, mais les nombreux milliards qui leur succèderont jusqu'à la fin de l'humanité."
Albert Jacquard - 1925-2013 - Mon utopie - 2006

""Réussir" est devenu l'obsession générale de notre société, et cette réussite est mesurée par notre capacité à l'emporter dans des compétitions permanentes. Il est pourtant clair que la principale performance de chacun est sa capacité à participer à l'intelligence collective, à mettre en sourdine son je et à s'insérer dans le nous, celui-ci étant plus riche que la somme des je dans laquelle l'attitude compétitive enferme chacun. Le drame de l'école est d'être contaminée par une attitude de lutte permanente, qui est à l'opposé de sa finalité."
Albert Jacquard - 1925-2013 - Mon utopie - 2006

"L'évolution de notre capacité à transformer notre milieu, l'intensification des interactions entre personnes, entre entreprises, entre nations, amènent nécessairement à toujours "plus d'Etat". Les épisodes inverses provoqués par les gouvernements de Reagan ou de Thatcher ne sont que les soubresauts ultimes d'une société fondée sur les illusions du XIXe siècle et dont le moteur est la compétition, donc l'égoïsme."
Albert Jacquard - 1925-2013 - J'accuse l'économie triomphante - 1995

"Le changement de perspective que nécessite, dès à présent, l'abandon du leurre qu'est la croissance des biens matériels ne pourra aboutir que par l'adhésion des générations qui nous suivront. Les signes sont nombreux d'un écoeurement des adolescents devant ce que nos sociétés présentent comme des réussites et qui ne sont ressentis par les nouveaux venus que comme des embrigadements, des mises aux normes, qu'ils récusent.
Il est temps que les années passées dans le système éducatif leur apparaissent non comme la préparation à une soumission, mais comme le début de la construction par chacun de la personne qu'il choisit d'être.
C'est cette soumission qui représente le pire danger de l'intégrisme économique : l'acceptation passive des conséquences de processus qui nous échappent, amplifiés par le recours à des mots qui ne font référence à aucune réalité."

Albert Jacquard - 1925-2013 - Le compte à rebours a-t-il commencé ? - 2009, page 118

"L'école est au service de ceux qui s'adressent à elle pour qu'elle les aide à devenir eux-mêmes, non au service de la société. Elle n'est pas chargée de lui fournir des humains prêts à l'emploi dont elle a besoin ; elle n'a pas à se préoccuper du nombre d'archivistes-paléographes, d'astronautes, de jardiniers ou de pianistes dont la société aura besoin dans vingt ans. Son rôle est de fournir dans l'immédiat, à ceux qui pensent en avoir la vocation, les moyens d'acquérir les compétences qu'ils désirent."
Albert Jacquard - 1925-2013 - Le compte à rebours a-t-il commencé ? - 2009, page 128

"L'OMC rêve d'abord de supprimer les "discriminations" entre partenaires commerciaux, entre produits, entre services, entre ressortissants. Il s'agit, en d'autres termes, de supprimer tout ce que les sociétés ont établi de normes pour assurer leur développement au cours des siècles, en fonction de leurs spécificités et de leurs aspirations."
Raoul Marc Jennar et Laurence Kalafatides - L'AGCS : Quand les Etats abdiquent face aux multinationales - 2007 - Page 34

"Réguler le commerce mondial consiste en réalité à imposer aux Etats une dérégulation à ce point générale qu'elle construit peu à peu un modèle unique : une société individualiste dans laquelle les intérêts particuliers prévalent sur l'intérêt général. La finalité des accords de l'OMC, c'est un monde où le minéral, le végétal, l'humain et tout ce que l'humain peut créer s'achète et se vend."
Raoul Marc Jennar et Laurence Kalafatides - L'AGCS : Quand les Etats abdiquent face aux multinationales - 2007 - page 35



>>> Page 5 des citations sur la société



Accueil     Citations     Haut de page