La Toupie  >  Dictionnaire  >  Islamisation, islamiser

"Toupictionnaire" :
Le dictionnaire de politique


Islamisation, islamiser


"A défaut d'islamisation de la France, force est de constater une islamisation de la question religieuse et de certains territoires. La France croyait avoir laissé derrière elle la question religieuse, l'islam la réintroduit. Comme la sécularisation fait figure, à nos yeux, d'un mouvement inexorable de l'histoire en marche, nous avons tendance à juger tout mouvement inverse comme une aberration que seule l'aliénation et le désespoir peuvent expliquer. Nous voyons la (ré) islamisation des consciences comme une sorte de pathologie, dont il faudrait soigner non pas tant les symptômes, que la cause profonde : le malheur social."
Michèle Tribalat - L'islam reste une menace - Le Monde, 13/10/2011


Définition d'islamisation, islamiser


Etymologie : composé de islam, emprunté à l'arabe islãm, soumission à la volonté de Dieu, religion des musulmans, avec le suffixe -ation, indiquant l'action ou le résultat de l'action.

Islamiser

Le verbe islamiser signifie :
  • convertir à l'islam un peuple, une communauté ou un individu, l'intégrer dans le monde islamique.
  • donner un caractère musulman à un pays ou à quelque chose.

Islamisation

L'islamisation est l'action d'islamiser quelque chose ou le résultat de cette action.

L'islamisation est le fait de propager la religion musulmane dans un pays, une région ou une zone géographique et d'y appliquer la loi islamique (charia) dans les différents domaines de la vie publique et sociale.
Exemples :
  - L'islamisation des pays arabes dans les premiers siècles après Mahomet.
  - L'islamisation de l'Andalousie à partir du VIIIe siècle.
  - L'islamisation de l'Afrique.

De nos jours, l'islamisation fait référence au renforcement des communautés musulmanes implantées en Occident suite à d'importants flux migratoires. Elle correspond à un retour aux valeurs, aux traditions et aux codes alimentaires, vestimentaires, etc., arabo-musulmans.

Le terme islamisation est souvent utilisé de façon controversée par des commentateurs de droite ou d'extrême droite pour affirmer la préoccupation des non-musulmans face à une croissance rapide de la population musulmane. Il dénonce une forme de communautarisme, un refus d'intégration et une situation propice au développement de l'islamisme, voire du terrorisme.

Pour le sociologue, Raphaël Liogier, auteur du "Mythe de l'islamisation" (2012), il s'agit là d'une obsession collective d'un complot visant à détruire l'Europe et à faire disparaître sa culture (le Grand remplacement). Il dénonce un mythe sans fondement. L'amalgame entre musulmans et islamistes profite :
"...aux mouvements populistes européens, d'abord, autant à gauche qu'à droite. Mais aussi aux mouvements islamistes : ils ont intérêt à ce que les musulmans européens se sentent rejetés pour reconstituer une solidarité islamiste. Enfin, aux pays arabes : ils veulent préserver la solidarité économique des enfants des enfants de leurs anciens ressortissants, qui envoient de moins en moins d'argent au pays. Ils leur rabâchent : "Vous voyez, vous n'êtes pas si français que ça..." (telerama.fr, 23/11/2012)


Accueil     Dictionnaire     Haut de page