La Toupie  >  Dictionnaire  >  Smart power

"Toupictionnaire" :
Le dictionnaire de politique


Smart power

Puissance intelligente



Définition de smart power


Etymologie : expression en anglais pouvant être traduite par puissance intelligente.

Dans le domaine des relations internationales, le concept de smart power a été créé et théorisé en 2004 par l'intellectuelle et diplomate américaine Suzanne Nossel, puis adopté par Hillary Clinton à partir de 2009 lorsqu'elle était Secrétaire d'Etat (équivalent de ministre des Affaires étrangères) sous la présidence de Barak Obama.

Suzanne Nossel voit dans le smart power un retour à une vision plus classique des relations internationales, renouant avec celle des présidents démocrates de l'après-guerre et rompant avec l'unilatéralisme guerrier et "messianique" de George W. Bush.

La locution smart power ou puissance intelligente correspond à une combinaison avantageuse des politiques stratégiques de hard power et de soft power. Elle met l'accent sur la nécessité pour les USA de rester une puissance militaire forte tout en développant des alliances et des partenariats de tous ordres pour accroitre leur influence dans le monde. C'est, en quelque sorte, l'usage de tous les moyens possibles pour atteindre cet objectif.

Le smart power est défini par le think tank américain Center for Strategic and International Studies (CSIS) :
"Le smart power n'est ni le hard power ni le soft power - c'est l'habile combinaison des deux. Le smart power signifie le développement d'une stratégie intégrée, d'une base de ressources et d'une trousse d'outils pour atteindre les objectifs américains, en s'inspirant à la fois du hard power et du soft power. C'est une approche qui souligne la nécessité d'une armée forte mais qui, également, investit massivement dans des alliances, des partenariats et des institutions à tous les niveaux pour élargir l'influence américaine et établir la légitimité de l'action américaine."



Accueil     Dictionnaire     Haut de page