La Toupie   >   Forum des Toupinautes > Héritage : Pour un plafonnement


 Le forum
 des Toupinautes 



Le forum des Toupinutes est clos depuis le 18/02/2021

Je rappelle que vous avez la possibilité de participer à la Toupie de différentes manières : Cf. la page Comment contribuer à la Toupie.
Pierre Tourev

Forum : Héritage : Pour un plafonnement

(90 messages)

Présentation du forum :

Equitable et redistributive, cette mesure permettrait de "remettre les compteurs à zéro" (ou presque) à chaque génération, en dégageant des ressources pour mettre en œuvre une véritable politique d'égalité des chances. La progressivité des droits de succession et un plafond judicieusement choisi permettraient de ne pas pénaliser une très grande majorité de la population.
Voir : Le plafonnement de l'héritage.


Page : 1 2  3  4  5  Suivante  Dernière

Léon 65   -   2020-01-04 - 11:26
Thomas Piketty
Merci XYZ pour ce rappel, je me disais bien que j'avais déjà vu ça quelque part. Sauf que je n'ai pas lu ce bouquin de Piketty.
Thomas Piketty, qui d'autre part nous explique que "plusieurs retraites universelles sont possibles".

https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/12/07/thomas-piketty-plusieurs-retraites-universelles-sont-possibles_6022007_3232.html

Et moi aussi je pense que tout ça, est tout à fait... faisable.

XYZ   -   2019-12-30 - 18:18
Héritage pour tous
Je crois utile de rappeler que c'est Thomas Piketty qui préconise un héritage pour tous de 120000 eur. à l'age de 25 ans, dans son ouvrage "Capital et idéologie", paru le 12/9/19.
Ce dispositif serait financé par un impôt progressif sur la fortune, ce qui me parait tout à fait
faisable.

Léon 65   -   2019-12-15 - 11:37
Mutualisation ... ?
Bonjour Denis_B
Emile Marras dit : "A chaque fois qu'une personne bénéficie d'un héritage par donation ou succession, la valeur de l'héritage est estimée et le bénéficiaire doit s'acquitter d'un montant proportionnel à cette valeur selon un taux [etc.]"

Tous les jours des personnes naissent et d'autres meurent. C'est donc tous les jours que des personnes héritent et tous les jours que l'Etat encaisse des droits de successions. Et à la fin de l'année ça fait des milliards dans les caisses de l'Etat. (14,4 milliards de recettes en 2019 ?)

https://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/les-recettes-des-droits-de-succession-ont-bondi-de-60-depuis-2012-141808

C'est donc tous les jours que cette nouvelle "caisse nationale des héritages" serait alimentée.

Reste à voir si c'est tous les jours... que cette caisse serait "pompée" afin de distribuer à chaque demandeur les 130.000 euros correspondants à "la part d'héritage mutualisée". Bien sûr, il va bien falloir "amorcer la pompe", mais je ne pense pas que cela représente un problème (on l'a bien fait en 1945 pour la Sécu et la Retraite).

Autrement dit, reste à voir si ce système que nous propose Emile Maras fonctionne, s'il ne va pas se retrouver en panne ou à sec au bout d'un certain temps.
Mais étant donné que "Le nombre de parts distribuées est proportionnel au nombre de décès", étant donné que "Chaque citoyen [..] ne peut toucher qu'une seule part au cours de sa vie", et étant donné qu'Emile Maras semble avoir planché sérieusement sur ce système... personnellement j'ai envie d'y croire.

Denis_B   -   2019-12-13 - 19:52
mutualisation
Pour moi, l'idée d'Emile Maras présente un défaut, il faut que l'héritage soit converti en monnaie pour être mutualisé.
Ca signifie que les biens soient réalisés et donc vendu préalablement. qui sera chargé de ces opérations, donneront-elle lieu à plus values.
S'il s'agit d'actifs industriels, faut-il les nationaliser ?


Léon 65   -   2019-12-11 - 20:21
Repensons (les modes de transmission de) l'héritage
Je trouve moi aussi l'idée d'Emile MARAS très intéressante, d'autant plus qu'elle est très simple.

Déjà, cette mesure participerait incontestablement à la réduction des inégalités et des injustices sociales. Quant à les supprimer totalement, on peut toujours rêver.
Justement, nous devons rêver ! Autrement dit nous devons penser, réfléchir à cette utopie dont nous avons tant besoin.
En attendant, et pour ce faire, je nous invite à réfléchir sur ce passage du texte d'Emile Maras :

- "Il n'y a pas de limite théorique au montant dont un individu peut hériter. On peut néanmoins estimer que chacun des enfants de Bernard Arnaud héritera d'environ 14,5 milliards d'euros nets ce qui correspond à près d'un million d'années de SMIC. Ainsi si tous les habitants de Paris (enfants et retraités compris) travaillaient rémunérés au SMIC, il faudrait qu'ils travaillent environ 6 mois pour toucher le même montant."

Sans pseudo   -   2019-11-28 - 15:36
Suppression du droit d'héritage
Vouloir supprimer le droit d'héritage, les positions, et les inégalités sociales, est une idéologie et une utopie. Dans la nature ne cessent d'exister les différences. C'est la Loi naturelle.


XYZ   -   2019-11-30 - 23:16
Mutualisation
Cette idée, dont Emile Maras est semble t'il l'auteur, n'est bien entendu pas inintéressante.
Mais pourquoi serait-elle réservée au phénomène de l'héritage ?
En d'autres termes, pourquoi ne pas prendre en compte la richesse globale et ses écarts fabuleux pour oeuvrer dans le sens d'un partage équitable ?


KLR   -   2019-10-05 - 16:09
référence à la DUDH
Déjà, et s'agissant de ma première contribution, 1000 fois "merci" à Pierre Tourev, dont je partage largement les valeurs.
Sur le thème du plafonnement de l'héritage, mon premier réflexe serait de collectiviser l'héritage dans sa totalité, au profit de la satisfaction des biens élémentaires tels que se nourrir, avoir un toit et avoir droit à l'éducation pour être en capacité d'être responsable.
Car non seulement comme le rappelle déjà la loi et à mon sens fort justement, Les parents s'engagent pour eux-mêmes et, en conséquence, n'engagent pas leurs enfants (c'est au nom de ce principe que la loi permet de renoncer à un héritage, notamment pour échapper aux dettes laissées par les parents ... et dans un souci d'égalité, voire d'honnêteté, convenez que si la collectivité prend en charge dans un sens, elle devrait pouvoir "prendre en charge" dans l'autre), mais aussi parce que l'héritage, outre le fait qu'il est un multiplicateur d'inégalité, est également et un faiseur d'INDIGNITE. C'est à mon sens ôter toute dignité à l'être humain (en l'occurrence sa descendance) que de lui transmettre un héritage. Chacun devrait pouvoir être libre d'accéder au mérite.
Je fais bien sûr référence au 1er article de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, qui mériterait d'être plus souvent rappelé dans sa totalité : "Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité."


Léon 65   -   2018-11-05 - 19:22
Encore merci Maître XYZ
Eh ben... étonnant n’est peut-être pas le mot, mais je dirais que vous m’impressionnez. Vous en savez des choses. Comme ce jus dont je n’avais encore jamais entendu causer.
Quand je disais que ma lampe était à sec, croyez bien qu’elle est vraiment à sec. Pas la moindre goutte de pétrole ou de jus de quoi que ce soit ! Elle n’a même plus de mèche, vous voyez ce que je veux dire.
Mais même si elle ne peut plus m’éclairer, je ne la détruirais pas pour autant. Elle a bien trop de valeur pour moi. Elle renferme trop de souvenirs. :-)



XYZ   -   2018-11-05 - 17:43
Ah ces sacrés héritiers ! . Episode 2 .
Dont acte Léon 65.
Le droit de propriété se décline en trois éléments :
L'usus. (jouissance)
Le fructus. (jouissance monnayée)
L'abusus.

L'abusus consiste dans le jus abutendi, autrement dit , le droit d'abuser. L'usage d'un tel droit peut se traduire soit par la destruction du bien soit par l'aliénation de ce même bien.
Dans cette dernière configuration, le propriétaire légitime est un aliénant abusif, et l'acquéreur, un aliéné abusé.

Etonnant non ?



Page : 1 2  3  4  5  Suivante  Dernière



Accueil     Forum des Toupinautes     Haut de page